LES VISITES A BER(E)NADETTE
Ballades « multi-médias » dans Chambéry en Savoie

Un léger décapage de mirettes face à nos lieux ordinaires,
Du théâtre touristique,
De la « biographie » de trottoir,
De l’exploration de proximité,
De la citoyenne…té !
De l’art d’ici…té !




« Les Visites à Bèr(e)nadette » est un cycle de 3 escapades (un tricycle !) dans les rues de Chambéry.

« Pèlerinage en banlieue » (Circuit bleu ciel) : Randonnée urbaine
Création 2004

.... « Sweet Green Tour » (Circuit vert tendre) : Visite télé-guidée by night en mini-bus
Création 2005

« Walk-woman show » (Circuit rouge vif) : Traversée sonore et pédestre en solitaire
Création 2007 ( Voir dans CHANTIER)


Génèse

Lorsqu’on vit depuis toujours dans l’endroit qui vous a vu naître, arrive fatalement l’instant où vous ne pouvez plus voir cet endroit, même en carte postale. La lassitude, cette sensation molle, vous envahit et laisse glisser sur vos orbites froides le décor d’une ville « qui ne vous habite plus ». C’est de ce triste état des lieux, qu’est née l’envie de créer « Les Visites à Bèr(e)nadette ». Comment redécouvrir ces lieux usés par l’habitude, et sortir d’une torpeur assassine à petit feu ?

Pour ne pas tourner en rond dans son local, il faut changer ses yeux !

L’exotisme est un point de vue, une gymnatisque volontaire et occulaire qui se pratique naturellement en position de touriste. C’est dans cette position étrange « d’étrangère », que Jackie Mézin revisite sa ville, les quartiers où elle a vécu, et invente le personnage de « Bèr(e)nadette », savoyarde portant blason du cru mais chantant ses trouvailles « avé l’acen du midi » pour proposer aux Chambériens envieux de jouer les touristes et aux touristes curieux de la vie de tout un chacun, de petits circuits relativement déjantés .

Ces visites, composées de souvenirs réels, de fables urbaines et absurdes, d’observations louches mais bien vues, et d’expérimentations surprenantes et directes avec le milieu, offrent à celui qui se laisse embarquer, un voyage décalé au pays potentiellement merveilleux de l’ordinaire et du « familier ». D’une cité SNCF, en passant par une Zone à Urbaniser en Priorité et quelques faubourgs oubliés, « Les Visites à Bèr(e)nadette » nous entraînent dans ces quartiers que l’on visite malgré soi en touristes (parfois volontairement) paumés.

D’un coup de baton de pèlerin, Bèr(e)nadette tente de ré-enchanter le regard sur un paysage quotidien.